Il était une fois... Ségus

Publié le par Caro

Il n'en fallait pas beaucoup pour que nous craquions, nous les cavaliers adultes... vétérans du Bourdalat !
Je vous raconte: un jour, Tiphaine nous a lançé comme ça, entre 2 sauts et 3 doublés dans la largeur, que ça pourrait être sympa de faire une randonnée à la journée avec les adultes qui fréquentent régulièrement le Bourdalat, qu'ils soient débutants, confirmés, en cours d'apprentissage, qu'ils possèdent ou non leur propre cheval. Bien-sur notre réponse fut des plus enthousiastes !
En terme de randonnée je crois que ce jour-là nous avons été servis !
C'est donc jeudi 10 mai qu'une équipe de joyeux cavaliers quitta le Bourdalat avec une bonne demi-heure de retard sur l'horaire prévu (on dit habituellement qu'en matière de gestion d'enfants il faut toujours tenir compte d'un laps de temps lié à l'inertie du groupe... apparement la pratique équestre nous fait retomber dans l'enfance !!). Il faut dire que Tiphaine, Jean-Michel et Guillaume devaient d'abord aller chercher les chevaux au pré qui arrivèrent tous bien ordonnés derrière leur chef de file.Ensuite les éléments indépendants de l'équipe nous rejoignirent un à un, Marielle avec Flora depuis Arras
, Caroline avec Fifo depuis Gez et Pascale avec Bob depuis Ouzous.
    

Il faut souligner que c'était, pour Flora et Bob, une première rencontre avec les chevaux du Bourdalat, Fifo étant elle une "ancienne" récemment adoptée par Caroline. Les interrogations étaient donc multiples et chacun, curieux de voir comment allait se faire l'alchimie entre les montures. Bref une équipe composée de 10 cavalières, 3 cavaliers, 12 chevaux et 1 mule (faites le total, vous comprendrez pourquoi je décompose par égard pour les superstitieux) prit enfin le départ dans une très disciplinée file indienne: "Gardez vos distances !"
Je vous rassure les enfants, la file indienne ne dura pas tout le temps de la rando, vous connaissez vos parents : "et j'ai une nouvelle à te raconter",
"et ton cheval il avance bien ?", "et au fait j'ai pensé à un truc pour la prochaine manif de Chevalandrau", "c'est quand qu'on mange ?",  "il est où le chemin ?", toutes ces petites phrases qui font qu'on se rapproche forcément les uns des autre pour papoter. Alors qu'ont fait les chevaux ? Ils ont écouté les bla-bla !! En se disant qu'ils allaient gérer eux-mêmes leurs propres susceptibilités, leur hiérarchie, leur ordre établi au sein du groupe car ils voyaient bien que les humains étaient fort loin de toutes ces préoccupations d'ordre animal. C'est bien d'ailleurs pour ça qu'il n'y eu aucune bagarre à déplorer, aucun crépage de chignon, aucune ruade (peut-être Jojo ? faut dire que même si je le voulais je n'ai pas pu être partout mais je vais mener l'enquête) malgré les regroupements humains qui s'opéraient régulièrement.

Nous avons donc traversé Ouzous, longé Ost, surplombé Vidalos et débouché à Agos, au rond-point des 7 vallées pour emprunter... la route qui longe la carrière du Pibeste ! Ils sont fous ces accompagnateurs ! Ben ça s'est passé, malgré la noria des camions de la carrière qui rentraient, sortaient, se croisaient au niveau des chevaux qui sont restés impassibles, malgré le bitume sur lequel nous allions au petit trot mais assez rapidement pour quitter rapidement cette voie, malgré la fureur des voitures en contrebas sur la voie rapide. Il y a même un chauffeur routier qui eu la merveilleuse idée de nous saluer de son tonitruant klaxon ! Quelle délicate attention ! Je ne sais pas pour mes compagnons de rando mais en ce qui me concerne j'étais en liaison "radio" permanente avec Kiwi qui, je le voyais à ses oreilles, était à l'écoute non pas du bruit tout autour de nous mais bien de ma voix. Impressionnant mais unique à vivre dans le cadre de la relation avec son cheval.

Nous quittâmes enfin la route goudronnée pour attaquer une sévère montée sur les flancs du Pibeste tout en le coutournant et en admirant le panorama qui s'offrait à nous: le Béout devant nous, le pic du Jer derrière, la ville de Lourdes au loin et la vallée de Batsurguère à nos pieds.

Nous étions dans le fief de Laurence, notre trésorière ! D'ailleurs ses chevaux l'ont bien reconnue lorsque nous avons traversé le champ communal et qu'ils sont allègrement et joyeusement venus se joindre à notre équipe... au moment de passer une barrière canadienne ! Instant intense ! Et désolée pour l'absence de photo mais dans certaines situations : Y'A PAS PHOTO car il faut alors mobiliser toute sa concentration et son énergie à vivre le moment assez délicat, chaque cheval devant passer par le petit portail disposé à côté de la barrière, les chevaux de Laurence devant rester au pré (mais ils ne l'entendaient pas tous de cette oreille), ne pas encombrer le passage, ne pas se pousser, bref agir vite et bien...
Puis nous arrivâmes au point de rendez-vous, le cap de la Serre plus communément appelé la croix du Boustu.
Gauthier était là avec le pique-nique digne d'un 3 étoiles ! Chacun avait apporté sa petit touche, qui l'apéro, qui un fameux cake, qui une salade monstre, qui des pâtés... Un festin de roi ! La bonne chère et un apéro coloré eurent des effets instantanés sur des organismes éprouvés par déjà 3h30 de randonnée. Le résultat fut des rires, de la joie, de belles plaisanteries et une convivialité très chaleureuse.
Il nous fallu bien repartir et quitter cette jolie vallée de Batsurguère, Laurence a bien de la chance d’habiter dans ce petit écrin de verdure ! Le chemin de retour nous fit passer à travers les ardoisières surplombant Ossen, vestiges de la vie d’autrefois, les outils et machines encore présentes, bâtiments laissés à l’abandon, ardoises et clous rouillés au sol. Souvenir, souvenir. Il faudra revenir avec les enfants pour leur raconter, leur montrer… Puis nous retrouvâmes notre chemin de l’aller : Viger, de nouveau la route goudronnée entre carrière et voie rapide puis un sentier très pentu traversant les sous-bois. Jean-Luc nous quitta alors (astreinte professionnelle oblige) laissant Naya aux soins de Guillaume, avant d’entamer la montée qui fut légère pour certains, essoufflante pour d’autres, épuisante pour Elwis qui n’était pas au mieux de sa forme à cause de sa dermite. Heureusement Christine le soutint dans son effort aidé de Guillaume, Naya et Némo. La fin de la randonnée se fit pour lui à la longe après changement de monture entre Christine et Guillaume. Après la montée nous trouvâmes bien-sûr… la descente !Et bientôt ce fut Ouzous... Le pré pour les chevaux avec les roulades de bien-être, les au-revoirs, les rendez-vous d'une autre fois assurément.

Avec dans la tête de superbes images de nature, de connivence entre l'homme et le cheval, de fou-rires, de cris, de surprises, d'angoisse (des vaches ? elles vont nous charger ? et le taureau il est où ?) Des souvenirs: Sabine en panne d'énergie et Gawin partant au petit trot, quand il l'a décidé, sur un sentier large de 50cm avec un fossé sur le côté. Tiphaine et Djebela: "Attention je botte !!", c'est Tiphaine ou Djebela qui botte ? T'en as des longues jambes Tiphaine ! Laurence et la délicatesse d'Ifaben à poser ses sabots dans les pas de sa cavalière lors des superbes descentes bien raides, bien caillouteuses, bien dallées. Christine et Elwis qui au moment de partir pour notre premier grand galop prennent un... petit galop ! Violette et Joli coeur qui rue, mais était-ce bien une ruade ? Marie-Pierre que j'ai souvent entendue réprimander Cendrillon, fidèle à sa nature de mule. Jean-Luc avec Naya qui nous a fait le plaisir de sa présence ailleurs qu'en réunion d'asso. Jean-Michel qui sur la fin de la rando se demandait: "Mais comment marche cette Flèche ? Mains ? Bouche ? Que faire ?" Simple: on te passe devant ! Guillaume avec Némo nous montrant le chemin du retour (il faut toujours un capitaine de soirée qui reste sobre), là une bache, là un trou, là une branche. Marielle et sa Flora, trop grasse mais avec un mental et une patate à tout casser. Caroline avec Fifo la trotteuse qui galope comme un cheval de course. Pascale et le beau Bob: "Poussez-vous, j'arrive !" Caro (moi-même) tellement occupée à faire des photos, papoter, s'émerveiller que Kiwi a conduit tout seul et comme un chef !
A quand la prochaine ? Il y a tellement de chemins, sentiers, clairières, sous-bois à explorer dans cette belle région. S'il faut des volontaires pour tester les chevaux, la durée du parcours, la difficulté de la rando ou autre... je suis partante. Et vous ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie FEE 28/05/2008 15:46

Bonjour,Juste une petite chose très efficace contre la dermite estivale : ça calme les démangeaisons et reconstitue les tissus s'il y a eu "grattage". Cela s'appelle "Formule Animale" et contient 78 %  d'aloe vera stabilisé à froid. Utile aussi pour nettoyage des yeux, naseaux, fourreau. A toujours avoir sur soi en rando.Si vous avez des questions, voici mon @ e-mail : vfee@free.fr

Tiphaine 22/05/2007 17:34

y'a pas de raisons que ça ne marche pas cette fois, Jean-mi lui a bien réussi à laisser un comentaire...Je ne m'étendrais pas trop sur un résumé de chacun car je serais comme à mon habitude, plutôt...tranchante!je tiens juste à remercier tout le monde pour cette grande journée et à vous en souhaiter plein de plus belles...avec le président bien sûr au milieu de toutes ses cavalières!Tif

Caro 22/05/2007 17:53

Ben tu vois Tiphaine, ça marche les commentaires ! Dommage que tu n'ais pas été plus longue au contraire, on aime bien tes coups de tranchant. Mais si tu veux, tu peux carrément rédiger un article comme ça tout le monde en prendra pour son grade ! Envois tes textes, je saurai en faire bon usage...En espérant que tu reviendras participer à une des nombreuses journées de rando que nous organiserons l'année prochaine avec JMi, Gothier et Guilôme... Va falloir doubler la cavalerie pour organiser des journées de cours ET de randonnée !!!

jean mi 21/05/2007 19:21

salut caro,ton compte rendu de la rando est super merci de ne pas avoir débattu plus sur l'apéro et du momentou tiphaine a voulu me pousser dans le fossé quant je faisais pipi. Ces filles toute les mêm-es elles vous attaquent au moment ou on ne peut pas se défendre.Enfin merci a tout le monde et les chevaux ont étaient trés vaillants.                             jean mi      

duveau 20/05/2007 20:10

superbe ce blog dommage il manquait que le président entourré de troutes ses femmes ,trés bien les phtos et les commentaires tu est vraiment la championne du blog

katia 19/05/2007 23:53

La photo de la fenêtre de présentation du blog est superbe !Les chevaux sont vraiment à l'honneur !Bonne fête à Tiphaine ... snif !